martes, 12 de agosto de 2008

Signes de l'arcane_Poema de André Cruchaga

Salvador Dalí, España






Signes de l'arcane*




De farouches liquides se diluent
Dans des échos souterrains
Pour dire qu'ici
Nous nous retrouvons
Dans l'habit de la nuit.

Maintenant, dénudé et seul,
Je pense aux trains…
À ces fugitifs dormeurs
Qui te font sursauter
Avec leur rire squelettique
À ces êtres durs
Qui te surprennent
Avec leur promesse inaccomplie.

Je pense aux trains démodés
Et décrépits; dans les yeux
Convulsés qui regardent le monde

Sans chemin

Avec les écailles
D'un temps brûlé
Par ce fragile miroir
De chaque jour
Qui nous afflige,
Jusqu'à estomper la verrerie
De la pudeur.
Personne ne m'a vu parmi les feuilles
D'antiques mondes
Cette blessure du pressentiment
Qui nous fait voir,
Comme le suicidaire
À travers les lucarnes
Et les barreaux.
Même à cela j'ai une prédilection
Pour les distances et les trains:
Le lointain a toujours le goût
Des papillons
Et de l'humide feuillage.
__________________
*Traducción Danièlle Trottier.
Leer más de André Cruchaga en:

1 comentario:

Javi dijo...

Hola André, ya sé que es un atrevimiento pedirle copiar... porque precisamente advierte contra la copia en su blog. Pero tengo un proyecto en marcha, un blog de blogs, algo donde no escribo (aunque tengo uno donde si lo hago, www.cositasbuenas-javi.blogspot.com) sino que recopilo todo lo hermoso que encuentro en este mundo de bloggers, lo cuál no es fácil. Mi petición es si me permitiera publicar un artículo en dicho blog, se llama http://blog-de-posts.blogspot.com/ y si quiere visitarlo, podrá comprobar que el trabajo que estoy haciendo trata de ser honesto con sus autores. Gracias por anticipado.